Société des Artistes Orléanais
Artistes du Temps.

Comptant parmi les plus anciennes associations artistiques de la région, la société des artistes orléanais a déjà réuni plus de 2000 artistes. Certains connaissent ou ont connu une renommée nationale ou internationale. Fidèle à sa mission, la Société des Artistes Orléanais veut d’abord proposer un espace aux artistes de notre temps. Acteur incontournable de la vie artistique orléanaise, elle organise chaque année diverses manifestations, en particulier un salon annuel qui permet à plus de 100 artistes issus de toute la région centre de présenter leurs œuvres les plus récentes.

« Par ses projets la société des artistes orléanais confirme sa vocation de rencontres et d’échanges artistiques entre sa région et ses artistes »

 

Siège : 24, rue Vandebergue de Villiers – 45100 Orléans

contact@artistes-orleanais.com

www.artistes-orleanais.com

 

Etienne Magen

Je pratique la sculpture depuis mon adolescence. Mon premier métier d’ébéniste « jusqu’à 40 ans » m’a donné un sens de l’équilibre, une rigueur architecturale et l’amour du bois qui me conduit à revenir périodiquement à lui.

Ma formation de sculpteur m’a été prodiguée par l’enseignement d’Antoniucci Volti, de Bernard Mougin et d’André Debus aux cours du soir de la Ville de Paris et aux Arts Appliqués.
La terre, mon matériau de prédilection, me donne une liberté de création totale et la possibilité d’une recherche où l’intuition joue un grand rôle. Je ne pars pas d’une idée ou d’un thème, mais de l’observation de ce qui m’entoure : une silhouette aperçue dans la rue, une racine, un fruit, un caillou ramassé sur ma route. Cela peut me suggérer le départ d’une forme qui par la suite, de jour en jour se modifiera entre mes mains en un volume où les vides, les lignes, les creux et les reliefs s’organiseront pour laisser jouer la lumière et donner l’œuvre finale.

Je réalise des pièces monobloc de grandes dimensions, cuites au grand feu dans un four à bois suivant la tradition millénaire des céramistes. Sous l’effet de la chaleur, la terre se métamorphose en un matériau nouveau, solide, paré de belles couleurs, qui défiera le temps et les intempéries.

Mes pièces monumentales, abstraites quand elles sont inspirées par les « moissons » ramassées au cours de mes promenades, ou plus figuratives quand elles rendent hommage à l’harmonie du corps féminin trouvent aisément leur place dans les jardins et les espaces extérieurs.

Info