Société des Artistes Orléanais
Artistes du Temps.

peinture – sculpture – arts appliqués

Association de loi 1901 – Créée en 1922

Siège : 24, rue Vandebergue de Villiers – 45100 Orléans

contact@artistes-orleanais.com

www.artistes-orleanais.com

 

Isabelle Thion

Je suis née à la campagne et c’est sans conteste la nature qui m’a toujours inspirée.

Mon enfance entourée de champs et d’arbres a orienté mon travail d’artiste.

La  rivière, le canal et le fleuve de mon village, les champs dans lesquels je puisais la glaise, tous ces éléments ont façonné mes recherches artistiques à jamais et j’ai toujours vécu  près de l’élément eau.

Quand j’entre à l’IAV d’Orléans c’est avec l’intention de travailler le volume, l’argile, mais j’obtiens mon Diplôme National Supérieur d’Études Plastiques en gravure en 1978 me référant aux œuvres de William Blake, de Félix Vallotton, de Gustave Doré…

A partir de 1980 j’exerce en collectif d’artistes mon activité professionnelle d’artiste peintre, affiliée à la Maison des Artistes, en peinture murale et monumentale de manière classique et actuelle avec une admiration pour la peinture antique et les grands maîtres du XVIIème siècle.

A partir de 1995 je travaille enfin la terre en autodidacte, c’est une période très intériorisée exclusivement consacrée à une expression naturaliste très personnelle sans référence particulière, c’est la terre brute, rugueuse et chamottée qui me parle.

Lorsqu’en 2007 je découvre les possibilités ludiques de la technologie numérique que j’acquiers en autodidacte, mon expression du trompe-l’œil devient non figurative et  je développe une série proche du cinétisme et de l’Op art.

Je suis à l’origine du Projet au Cœur : création d’une peinture numérique Un Cœur par jour.

Je collabore à des projets pluridisciplinaires mixant peintures numériques, musique, danse : spectacles : Inci-dansent et Résonnance du Cœur.

Mais l’appel d’une nature de plus en plus menacée est plus fort : comme un arbre, mes racines puisent dans l’argile que je façonnais enfant et nombreuses sont les branches dans lesquelles je m’exprime. Les techniques diverses apprises au fil du temps s’avèrent utiles.

J’explore de nouveaux champs  avec un sens écologique fort. Je choisi de magnifier la beauté de la nature. Je ne nie pas le désastre écologique que nous vivons. Je préfère impacter positivement l’espace visuel dont je me sens responsable.

  • Série Natures ou je mêle numérique, acrylique et l’encre.
  • Série de bestiaires: portraits d’animaux uniquement numériques
  • Série Cœurs de fleurs : portraits de femmes fleurs inorganiques
  • Série Art Papiers mêlant papiers, argile et charbon avec les principes de l’Arte Povera et du Land Art.

Je me définie artiste plurielle sans enfermement dans une case quelle qu’elle soit.

Je participe et suis à l’origine de plusieurs collectifs d’artistes auteurs entre autres sur le thème de l’égalité Femme/homme (Egalit’art)…

Info